Blog Jean-Paul AMOUDRY, Sénateur Honoraire

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 24 mai 2013

Le schéma gérontologique départemental "Bien vieillir en Haute-Savoie" 2013-2017

R2013_05_Decryptage_Bien_vieillir.png

Lire la suite...

jeudi 28 mars 2013

Le schéma gérontologique et le CEVA animent la séance du Conseil Général de la Haute-Savoie

R2013_03_28_CG74.png
L'Essor du 28 03 2013

mercredi 21 novembre 2012

Loi de financement de la sécurité sociale pour 2013

La Loi de financement de la sécurité sociale détermine, chaque année, les conditions générales d’équilibre des comptes sociaux, établit les prévisions des recettes et fixe les objectifs de dépense.

Dans le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) pour 2013, présenté par le Gouvernement, 5 milliards d’Euros de recettes nouvelles non prévues pour réduire et ramener le déficit du régime général de la sécurité sociale à – 11,4 milliards d’Euros. Ce chiffre vient alourdir le déficit de l’Etat, qui devrait s’établir en 2013 à 61,6 milliards d’Euros.

Par ailleurs, le PLFSS pour 2013 prévoit 2,4 milliards d’Euros d’économies sur les dépenses de santé.

Au cours de la discussion engagée sur ce texte, les Sénateurs du groupe Union des Démocrates et Indépendants – Union Centriste auquel j’appartiens, ont fait des propositions pour améliorer les recettes de la protection sociale. Toutefois, ces propositions ont été très peu entendues : un seul amendement sur la prise en charge de la dépendance et de son financement a été adopté par le Sénat, contre l’avis du Gouvernement.

Il porte sur la sécurisation du financement des Conseils Généraux, en faisant de la nouvelle contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie, dûe par les travailleurs non salariés et les retraités, une ressource pérenne au financement de l’Allocation Personnalisée d'Autonomie (APA) dont la charge pèse de manière croissante sur les budgets départementaux.

Les Sénateurs de l’UDI-UC ont dénoncé, en particulier, la logique de financement de notre sécurité sociale proposée par le Gouvernement, qui en augmentant considérablement le poids des prélèvements sociaux sur les revenus d’activité, pèse trop sur l’emploi et la compétitivité de nos entreprises.

Lire la suite...