Blog Jean-Paul AMOUDRY, Sénateur Honoraire

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 30 janvier 2017

Départ à la retraite de Luc Humeau, Directeur du CFMM

DL_2017_01_30.JPG
Le Dauphiné Libéré du 30 janvier 2017

lundi 28 novembre 2016

L'assemblée générale du Service de Remplacement de Thônes

DL_2016_11_28_n.bmp
Le Dauphiné Libéré du 28 novembre 2016

lundi 21 novembre 2016

L'inauguration des nouveaux locaux de l'ISETA à Sevrier

DL_2016_11_21_r.bmp
Le Dauphiné Libéré du 21 novembre 2016

lundi 23 mai 2016

l'Assemblée Générale de l'UDOTSI à Thônes

DL_2016_05_22.bmp
Le Dauphiné Libéré du 22 mai 2016

jeudi 10 décembre 2015

Remise des diplômes PSC1au Collège Les Aravis

DL_2015_12_10_PSC1.bmp
Le Dauphiné Libéré du 10 décembre 2015

mardi 16 décembre 2014

Vote du budget primitif 2015 au Conseil Général de la Haute-Savoie

R2014_12_12.jpg
L'Eco des Pays de Savoie du 12 décembre 2014

jeudi 27 novembre 2014

Au Collège des Aravis, les jeunes peuvent désormais porter secours

R2014_11_27_Coll_Aravis.jpg
L'Essor Savoyard du 27 novembre 2014

mardi 25 novembre 2014

Les élèves du Collège des Aravis formés aux premiers secours

R2014_11_25.jpg
Le Dauphiné Libéré du 25 novembre 201

vendredi 27 juin 2014

Question écrite concernant la reconnaissance de l'optométrie au titre des professions relevant du Code de la Santé Publique

Question écrite n° 12303 de M. Jean-Paul Amoudry (Haute-Savoie - UDI-UC)
publiée dans le JO Sénat du 26/06/2014 - page 1493


M. Jean-Paul Amoudry attire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur la nécessaire reconnaissance de l'optométrie au titre des professions relevant du Code de la Santé Publique.

En effet, la diminution du nombre de médecins ophtalmologistes, couplée à l'accroissement des besoins en soins oculaires, conduit à un allongement des délais d'obtention d'un rendez-vous pour une consultation (deux à six mois d'attente).

Aussi, faute d'une prise en charge rapide, certains troubles oculaires et visuels peuvent avoir de lourdes conséquences médicales et sociales.

Cette réalité devrait nous amener à prendre en compte le rôle d'autres segments professionnels qui pourraient contribuer à renforcer l'offre de soins pour les affections de l'œil, et notamment la nécessité de déléguer certains actes de prévention et de soins aux optométristes.

La reconnaissance de cette profession, adoptée par la grande majorité des pays européens, mérite examen. Les optométristes suivent une formation universitaire reconnue par le ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche. Au-delà d'intérêts catégoriels, l'insertion de l'optométrie, encadrée, dans l'organisation des soins visuels en France est un moyen de pallier efficacement et durablement les difficultés d'accès aux soins oculaires, les ophtalmologues pouvant alors concentrer leur activité sur les cas pathologiques.

C'est pourquoi il lui demande de bien vouloir lui préciser ses intentions en la matière.


En attente de réponse du Ministère des affaires sociales et de la santé

vendredi 20 juin 2014

Aperçu de mon agenda - semaine du 23 au 29 juin 2014

Lundi 23 juin 2014 :
• Enregistrement d’une émission avec La Chaine Parlementaire LCP dans la perspective du renouvellement sénatorial en septembre prochain
• Manifestation organisée à l’occasion du départ en retraite des Directeurs Généraux Adjoints du Conseil Général de la Haute-Savoie, en charge :

  • des infrastructures et du développement durable,
  • et de l’éducation, de la culture, des sports et du tourisme

• Présentation du projet Très Haut Débit du SYANE au Conseil Communautaire de la Communauté de Communes du Genevois

Mardi 24 juin 2014 :
• Réunion du Groupe UDI-UC au Sénat
• Etats Généraux des Territoires, au siège de l’UDI à Paris
• Comité Exécutif du Nouveau Centre à l’Assemblée Nationale

Mercredi 25 juin 2014 :
Au Sénat :
• Réunion de la Commission des Affaires Sociales
• Examen du Projet de loi tendant à renforcer l'efficacité des sanctions pénales
• Accueil des participants à l’Assemblée Générale de l’Institut de Formation des Démocrates et Indépendants
• Réunion de la Commission Nationale d’Arbitrage et de Transparence de l’UDI

Jeudi 26 juin 2014 :
• Réunion de l’Exécutif du SYANE (Président, Vice-Présidents)
• Conférence Régionale des élus UDI de Rhône-Alpes à Lyon

Vendredi 27 juin 2014 :
• Réunion de travail dans le canton de Thônes
• Réunion de la Commission sport, tourisme, montagne du Conseil Général
• Cérémonie organisée à l’occasion du départ du Colonel Bertrand FRANÇOIS, Commandant le Groupement de Gendarmerie de Haute-Savoie

vendredi 16 mai 2014

Question écrite concernant la rémunération des orthophonistes dans la fonction publique hospitalière

Question écrite n° 11608 de M. Jean-Paul Amoudry (Haute-Savoie - UDI-UC)
Publiée dans le JO Sénat du 15/05/2014 - page 1101

M. Jean-Paul Amoudry attire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur la rémunération de la profession d'orthophonistes au sein de la fonction publique hospitalière.

En effet, les orthophonistes de la fonction publique hospitalière sont rémunérés dans les hôpitaux sur la base « bac + 2 ».

Or, aujourd'hui, le diplôme d'orthophoniste se prépare en cinq ans, et se voit reconnu d'un grade de master. Pour autant, aucune revalorisation salariale n'a été effectuée.

Le 18 février 2014, puis le 11 mars 2014, un projet de décret instaurant des salaires identiques pour les professionnels du paramédical, quel que soit leur niveau de formation (bac +3 ou bac +5) a été rejeté unanimement par les organisations syndicales.

Il est à craindre que la faible attractivité des salaires ait pour conséquence la vacance de nombreux postes. Or, ces professionnels sont nécessaires dans la prise en charge des patients, que ce soit en neurologie, oto-rhino-laryngologie (ORL), pédopsychiatrie ou gérontologie.

C'est pourquoi il lui demande quelles sont les mesures que le Gouvernement entend prendre pour revaloriser les salaires des orthophonistes, afin notamment d'enrayer la pénurie des soins à l'hôpital.

En attente de réponse du Ministère des affaires sociales et de la santé

vendredi 4 avril 2014

Réponse à la question écrite n° 9 638 relative au statut des sages-femmes

Question n° 09638 adressée à Mme la ministre des affaires sociales et de la santé
Publiée le : 05/12/2013
M. Jean-Paul Amoudry attire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur le statut des sages-femmes et leurs revendications en vue d'intégrer un statut hospitalier des professions médicales. En effet, depuis la loi n° 2009-879 du 21 juillet 2009 portant réforme de l'hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires, les sages-femmes sont autorisées à réaliser des consultations de contraception, et à assurer un suivi gynécologique de prévention, sous réserve d'adresser la patiente à un médecin, en cas de situation pathologique.
Leurs responsabilités dépassent donc celles prévues par leur statut actuel d'auxiliaire médicale.
Aussi, disposant de compétences médicales légalement reconnues, les sages-femmes méritent une avancée statutaire associée à une vraie revalorisation de leur rémunération.
La Cour des comptes préconise d'ailleurs, depuis plusieurs années, « l'utilisation optimale des compétences » des sages-femmes, avec pour objectif « une meilleure efficience du système de soins ».
C'est pourquoi il lui demande de bien vouloir lui indiquer les mesures que le Gouvernement entend prendre pour répondre aux démarches légitimes de cette profession.

Lire la suite...

vendredi 28 mars 2014

Réponse à la question écrite n°10 863 concernant la formation des masseurs-kinésithérapeutes

Question écrite n° 10863 de M. Jean-Paul Amoudry (Haute-Savoie - UDI-UC)
publiée dans le JO Sénat du 13/03/2014 - page 664

M. Jean-Paul Amoudry attire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur les négociations en cours au sujet du niveau de reconnaissance de la formation des masseurs-kinésithérapeutes.
Le 25 janvier 2013, les ministères des affaires sociales et de la santé, d'une part, et de l'enseignement supérieur, d'autre part, ont décidé de reconnaître le diplôme de masseur-kinésithérapeute au niveau licence, au moment où certains pays de l'Union européenne ont choisi de porter cette formation au niveau master.
Or, la plupart des professionnels kinésithérapeutes estiment que cette réforme n'atteste pas une reconnaissance de la profession à la hauteur de ses réelles responsabilités, et ne correspond pas au niveau de l'enseignement, ni au niveau de sortie réel des étudiants.

Aussi, une large majorité d'entre eux est opposée à la rétrogradation de la reconnaissance de leur diplôme, et réclame une reconnaissance au grade de master, comme le recommande la Confédération mondiale de la physiothérapie (WCPT), avec en outre une harmonisation du processus de recrutement des élèves kinésithérapeutes, notamment via la première année commune aux enseignements de santé (PACES).
L'ordre des masseurs-kinésithérapeute rappelle à cet égard, qu'au-delà de l'avenir de la profession, ce sont la qualité des soins et la sécurité des patients qui sont en jeu.
C'est pourquoi il lui demande de bien vouloir lui indiquer les intentions du Gouvernement en la matière.

Lire la suite...

vendredi 14 mars 2014

Question écrite n°10863 concernant la formation des masseurs-kinésithérapeutes

publiée dans le JO Sénat du 13/03/2014 - page 664

M. Jean-Paul Amoudry attire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur les négociations en cours au sujet du niveau de reconnaissance de la formation des masseurs-kinésithérapeutes.

Le 25 janvier 2013, les ministères des affaires sociales et de la santé, d'une part, et de l'enseignement supérieur, d'autre part, ont décidé de reconnaître le diplôme de masseur-kinésithérapeute au niveau licence, au moment où certains pays de l'Union Européenne ont choisi de porter cette formation au niveau master.

Or, la plupart des professionnels kinésithérapeutes estiment que cette réforme n'atteste pas une reconnaissance de la profession à la hauteur de ses réelles responsabilités, et ne correspond pas au niveau de l'enseignement, ni au niveau de sortie réel des étudiants.

Aussi, une large majorité d'entre eux est opposée à la rétrogradation de la reconnaissance de leur diplôme, et réclame une reconnaissance au grade de master, comme le recommande la Confédération Mondiale de la Physiothérapie (WCPT), avec en outre une harmonisation du processus de recrutement des élèves kinésithérapeutes, notamment via la première année commune aux enseignements de santé (PACES).

L'ordre des masseurs-kinésithérapeute rappelle à cet égard, qu'au-delà de l'avenir de la profession, ce sont la qualité des soins et la sécurité des patients qui sont en jeu.

C'est pourquoi il lui demande de bien vouloir lui indiquer les intentions du Gouvernement en la matière.


En attente de réponse du Ministère des affaires sociales et de la santé

vendredi 14 février 2014

Aperçu de mon agenda – Semaine du 17 au 23 février 2014

Lundi 17 février 2014 :
• Commission Permanente au Conseil Général de la Haute-Savoie
• Hommage solennel aux militaires de la gendarmerie décédés, victimes du devoir, caserne Dessaix à Annecy
• Commission Finances au Conseil Général de la Haute-Savoie – Examen de dossiers de communication évènementielle

Mardi 18 février 2014 :
Au Sénat :
• Réunion du Groupe UDI-UC
• Réunion de la Commission des Affaires Sociales
• Débat en séance sur le projet de loi relatif à la formation professionnelle, à l'emploi et à la démocratie sociale

Mercredi 19 février 2014 :
Au Sénat :
• Réunion de la Commission des Affaires Sociales
• Suite de l’examen en séance du projet de loi relatif à la formation professionnelle, à l'emploi et à la démocratie sociale

Vendredi 21 février 2014 :
• Participation au congrès annuel de la Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles des Savoie, à Marigny Saint Marcel

mardi 1 octobre 2013

L'Association des Maires Ruraux de Haute-Savoie se penche sur les maisons médicales pluridisciplinaires et les jeunes

R2013_10_01_AMR74.png
Le Dauphiné Libéré du 01 10 2013

jeudi 19 septembre 2013

Portes ouvertes de l'IFADEP, école de l'orientation et de la motivation

R2013_09_19_IFADEP.png
L'Essor du 19 09 2013

jeudi 30 mai 2013

Des états généraux pour préparer l'avenir de la chasse

R2013_05_30_EG_chasse_74_essor.png
L'Essor du 30 05 2013

La MFR du Villaret : sept décennies au service de la jeunesse

R2013_05_30_70_ans_mfr_villaret_essor.png
L'Essor du 30 05 2013

70 ans de la Maison Familiale Rurale du Villaret à Thônes

R2013_05_29_70_ans_mfr_villaret.png
Le Dauphiné Libéré du 29 05 2013

- page 1 de 2