Blog Jean-Paul AMOUDRY, Sénateur Honoraire, Conseiller Départemental de Haute-Savoie

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 30 mai 2013

La MFR du Villaret : sept décennies au service de la jeunesse

R2013_05_30_70_ans_mfr_villaret_essor.png
L'Essor du 30 05 2013

70 ans de la Maison Familiale Rurale du Villaret à Thônes

R2013_05_29_70_ans_mfr_villaret.png
Le Dauphiné Libéré du 29 05 2013

jeudi 25 avril 2013

L'Université de Savoie menacée par la prochaine réforme gouvernementale

expression_politique.jpg
R2013_HSMag_144_expression_politique.png
Haute-Savoie Magazine n°144 d'avril à juin 2013https://blog.gandi.net/index.php?logout=1

jeudi 29 novembre 2012

Réponse à la question écrite n°1454 concernant la situation des apprentis et de l'apprentissage en France

Question n° 01454 adressée à Monsieur le Ministre délégué auprès du Ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, chargé de la formation professionnelle et de l'apprentissage
Publiée le : 09/08/2012

Jean-Paul Amoudry attire l'attention de Monsieur le Ministre délégué auprès du Ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, chargé de la formation professionnelle et de l'apprentissage, sur la situation des apprentis et de l'apprentissage en France.
Une enquête réalisée par la Jeunesse Ouvrière Chrétienne (JOC) auprès de 1 080 jeunes en 2011 sur l'image de l'apprentissage montre qu'ils rencontrent des difficultés croissantes à s'engager dans cette voie de formation pourtant prometteuse d'avenir.
En effet, si pour une large majorité des jeunes (65,6 %) l'apprentissage permet de trouver un emploi stable rapidement, les freins à son développement sont encore nombreux. L'entrée en apprentissage reste pour de nombreux jeunes un véritable parcours du combattant. Seulement 14,3 % des jeunes affirment qu'il est facile de trouver un maître d'apprentissage. Le manque de postes ouverts aux apprentis est donc la première cause du sous-développement de l'apprentissage en France.
Le second frein se trouve dans les conditions de vie et de travail des apprentis, qui rendent moins attractive cette voie de formation. 54,2 % des jeunes considèrent que les apprentis n'ont pas de bonnes conditions de travail, et seulement 18,3 % d'entre eux affirment qu'ils sont correctement rémunérés. L'amélioration des conditions de vie et de travail des apprentis apparaît donc comme prioritaire pour améliorer l'image de l'apprentissage. Le troisième frein réside dans le manque de reconnaissance des apprentis. Une large majorité des jeunes affirment que les apprentis ne sont respectés et entendus ni par leurs employeurs (60,5 %), ni par la société (68,3 %). Ils ne sont ni représentés dans les instances de Centre de formation des apprentis (CFA), ni dans les instances représentatives du personnel, ni dans les institutions de la République (Conseil économique, social et environnemental )…
Aujourd'hui plus de la moitié (53,8 %) des jeunes tentés par l'apprentissage y renoncent. Cette situation est inquiétante autant pour ces jeunes que pour notre économie qui perd peu à peu des savoir-faire ancestraux et des capacités d'innovation dont notre pays a plus que jamais besoin.
C'est pourquoi, il lui demande de bien vouloir lui indiquer les mesures que le Gouvernement envisage de mettre en place, afin d'améliorer la situation des apprentis et de l'apprentissage dans les mois à venir.

Lire la suite...

vendredi 10 août 2012

Question écrite n° 01454 concernant la situation des apprentis et de l'apprentissage en France

publiée dans le JO Sénat du 09/08/2012 - page 1800
Jean-Paul Amoudry attire l'attention de Monsieur le Ministre délégué auprès du ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, chargé de la formation professionnelle et de l'apprentissage, sur la situation des apprentis et de l'apprentissage en France.

Une enquête réalisée par la Jeunesse Ouvrière Chrétienne (JOC) auprès de 1 080 jeunes en 2011 sur l'image de l'apprentissage montre qu'ils rencontrent des difficultés croissantes à s'engager dans cette voie de formation pourtant prometteuse d'avenir. En effet, si pour une large majorité des jeunes (65,6 %) l'apprentissage permet de trouver un emploi stable rapidement, les freins à son développement sont encore nombreux.

L'entrée en apprentissage reste pour de nombreux jeunes un véritable parcours du combattant. Seulement 14,3 % des jeunes affirment qu'il est facile de trouver un maître d'apprentissage. Le manque de postes ouverts aux apprentis est donc la première cause du sous-développement de l'apprentissage en France.

Le second frein se trouve dans les conditions de vie et de travail des apprentis, qui rendent moins attractive cette voie de formation. 54,2 % des jeunes considèrent que les apprentis n'ont pas de bonnes conditions de travail, et seulement 18,3 % d'entre eux affirment qu'ils sont correctement rémunérés. L'amélioration des conditions de vie et de travail des apprentis apparaît donc comme prioritaire pour améliorer l'image de l'apprentissage.

Le troisième frein réside dans le manque de reconnaissance des apprentis. Une large majorité des jeunes affirment que les apprentis ne sont respectés et entendus ni par leurs employeurs (60,5 %), ni par la société (68,3 %). Ils ne sont ni représentés dans les instances de Centre de formation des apprentis (CFA), ni dans les instances représentatives du personnel, ni dans les institutions de la République (Conseil économique, social et environnemental )…

Aujourd'hui plus de la moitié (53,8 %) des jeunes tentés par l'apprentissage y renoncent. Cette situation est inquiétante autant pour ces jeunes que pour notre économie qui perd peu à peu des savoir-faire ancestraux et des capacités d'innovation dont notre pays a plus que jamais besoin.

C'est pourquoi, il lui demande de bien vouloir lui indiquer les mesures que le Gouvernement envisage de mettre en place, afin d'améliorer la situation des apprentis et de l'apprentissage dans les mois à venir.

Lire la suite...

vendredi 6 avril 2012

Conseil d'Orientation des ELD à la FNCCR

J’ai présidé le 8 mars 2012 le Conseil d’orientation des Entreprises Locales de Distribution (ELD) à la Fédération Nationale des Collectivités Concédantes et Régies (FNCCR).

Ce conseil d’orientation rassemble les élus et les directeurs participant à la gouvernance des ELD et traite des sujets stratégiques des entreprises locales de distribution d’énergie.

Lire la suite...

jeudi 26 janvier 2012

Réponse de Monsieur le Ministre de la Santé, concernant la réforme de la formation des orthophonistes

RMsante_orthophonistes.png

Lire la suite...

vendredi 4 novembre 2011

Réponse à la question écrite n° 19963 relative à la réformes des études préparant au diplôme de masso-kinésithérapie

Question écrite n° 19963 adressée à Monsieur le Ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche

Jean-Paul Amoudry appelle l'attention de M. le ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche sur la réforme des études préparant au diplôme de masso-kinésithérapie.

L'intégration de cette formation au système licence – master – doctorat (LMD) avait été annoncée par la ministre en charge de la santé suite à la publication du rapport sur « l'évaluation de l'impact du dispositif LMD concernant les formations et le statut des professions paramédicales ».

Or, cette intégration n'est à ce jour, toujours pas effective. La France reste l'un des seuls États parmi les pays européens qui n'ait pas mis en conformité la formation initiale de masseur-kinésithérapeute avec le système LMD.

Pour autant, les compétences attendues pour répondre aux besoins des patients et à la complexité de l'acte du masseur-kinésithérapeute, impose d'opter pour un modèle de formation initiale exigeant.

La création d'un niveau master, demandée par le Conseil national de l'ordre des masseurs-kinésithérapeutes, permettrait aux professionnels d'accueillir les patients en accès direct, soulageant ainsi les médecins dans l'accueil des urgences et de la traumatologie bénigne, et de mettre en place, dans ce domaine, une réelle politique de recherche répondant aux besoins de notre système de santé.

C'est pourquoi, il souhaite connaître les intentions du Gouvernement en la matière.

Lire la suite...

vendredi 30 septembre 2011

Départ en retraite de Jacques DOUCHET, Directeur de la Fédération interdépartementale des MFR des Savoie

R2011_09_30_J_Douchet.png

Lire la suite...

jeudi 29 septembre 2011

Départ à la retraite de Jacques DOUCHET

R2011_09_29_J_Douchet.png

Lire la suite...

vendredi 15 juillet 2011

Visite du Pôle Bois de Rumilly

R2011 07 15 Ry pôle bois

Lire la suite...

page 2 de 2 -